Accueil > Musée > La Cité des Fourmis > Oecophylla smaragdina

Oecophylla smaragdina

Musée de l'Abeille VivanteMusée de l'Abeille VivanteMusée de l'Abeille VivanteMusée de l'Abeille Vivante
NE CHERCHEZ PAS LEUR FOURMILIÈRE SUR LE SOL. CES FOURMIS INSTALLENT LEUR NID DANS LE FEUILLAGE.
 
PARTEZ À  LA RECHERCHE DE LEURS NIDS CONSTITUÉS DE FEUILLES "COUSUES". CES FOURMIS TISSERANDES SONT PRÉSENTES EN INDONÉSIE, ASIE, AFRIQUE ET EN AUSTRALIE.
 
Ces fourmis sont utilisées à la place des insecticides pour la lutte biologique contre les ravageurs des forêts et des plantations d'arbres.
 
Dès le III ième siècle, les chinois accrochaient aux citronniers des nids Doecoephylla pour les débarrasser de leurs parasites. Aujourd'hui  elles protègent avec efficacité les plantations de caféiers, de cocotiers et d'eucalyptus. Comme les fourmis rousses des bois, les fourmis tisserandes peuvent être considérées comme les amies des hommes.
 
Elles vivent dans les arbres des forêts tropicales dans des nids. Ces nids sont constitués de feuilles que les fourmis ont collées avec le fil de soie fabriqué par les  larves au dernier stade après les avoir rapprochées en effectuant une chaine.

C’est une espèce principalement monogyne (une seule reine) et polydomique (plusieurs nids). Mais la cohabitation de plusieurs reines est possible.

Les ouvrières d’Australie sont de couleur marron avec un abdomen vert . Les autres, originaires d’Asie, d’Afrique ou d’Indonésie sont entièrement marron (espèce présentée au musée).

Elles ont de grandes pattes et mesurent de 10 à 20 mm.

La colonie peut être constituée de plusieurs centaines de milliers d’ouvrières et atteindre plus du million dindividus.

Cette fourmi ne possède pas de dard mais projettent de lacide formique.

Ces fourmis consomment principalement :

  • insectes
  • miel et sucre
  • miellats de pucerons et cochenilles

Le saviez-vous ? :

Dans de nombreux pays, on la mange pour son abdomen riche en vitamine C et pour son goût acidulé. Sous cette forme alimentaire, cette fourmi est appelée « kroto » en Indonésie. Mais ce met est surtout destiné aux oiseaux en captivité.